En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, suivez ce lien
Développeur de compétences
  •  
  •  
  •  
À chaque projet sa solution
Trouvez votre prochaine formation

Nos dispositifs de financement


En France, chaque employeur de droit privé est soumis à une obligation de financement de la formation professionnelle continue.
Cette obligation est calculée en fonction de la taille de l’entreprise et du montant de la masse salariale :
- 0,55 % de la masse salariale pour les entreprises de moins de 10 salariés,
- 1 % pour les entreprises de 10 salariés et plus (ou 0,8% pour les entreprises qui gèrent le compte personnel de formation en interne).
La plupart du temps, les fonds sont collectés par l’OPCA (Organisme Paritaire Collecteur agréé) auquel l’entreprise est rattachée. Ce dernier se charge ensuite de redistribuer l’argent collecté en finançant les différentes actions de formation choisies par l’entreprise correspondant à différents dispositifs.


À chaque projet son dispositif


Le Plan de Formation
À l’initiative de l’employeur

Quelle que soit sa taille, une entreprise peut élaborer un plan de formation qui rassemble l’ensemble des actions de formation définies dans le cadre de sa politique RH. Ce plan de formation est assuré sous la responsabilité pleine et entière de l’employeur, après consultation des représentants du personnel et peut comporter deux types d’actions :
- adaptation du salarié au poste de travail, évolution ou au maintien dans l’emploi dans l’entreprise
- développement des compétences des salariés

Le CPF (Compte Personnel de Formation)
À l’initiative du salarié
Depuis le premier janvier 2015, toutes les personnes de 16 ans et plus sont titulaires d’un compte personnel de formation.
Chaque personne dispose, sur le site officiel moncompteformation.gouv.fr d’un espace personnel sécurisé lui permettant d’activer son compte personnel de formation.
Fin 2016 la plupart des salariés disposeront de 150 heures de CPF et les demandeurs d’emploi de 200 heures de CPF issues pour partie de l’ancien DIF et pour partie de 48 heures de CPF cumulées depuis janvier 2015.
Ils pourront le consacrer à la réalisation d’un projet d’évolution professionnelle, au sein ou en dehors de l’entreprise, ou encore d’un projet d’accès ou de retour à l’emploi. Les actions de formations suivies au titre du CPF devront cependant respecter certaines conditions :
- être « qualifiantes » figurant sur la liste des formations éligibles à destination des salariés ou des demandeurs d’emploi
- proposer un accompagnement à la validation des acquis de l’expérience
- permettre l’acquisition du socle de connaissances et de compétences composé des 7 domaines de compétences (Français, Mathématiques, Internet, Travail d’équipe, Autonomie, Apprendre à apprendre, Gestes et postures)

La période de professionnalisation
À l'initiative de l'employeur ou du salarié

La période de professionnalisation vise à favoriser l’évolution professionnelle et le maintien dans l’emploi des salariés. D’une durée minimale de 70 heures, réparties sur une période maximale de 12 mois calendaires, elle peut permettre :
- d'acquérir une qualification professionnelle (reconnue par le RNCP ou une convention collective nationale de branche)
- d'accéder à un socle de connaissances et de compétences (Français, Mathématiques, Internet, Travail d’équipe, Autonomie, Apprendre à apprendre, Gestes et postures)
- d'accéder à une certification inscrite à l’inventaire (CNCP)

La POEI (Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle)
À l'initiative de l'employeur dans le cadre d’une future embauche

La POEI répond à des besoins de formation nécessaires à l’acquisition des compétences requises pour occuper un emploi. La formation, dispensée avant l’embauche, s’adresse à des demandeurs d’emplois que l’employeur s’engage à recruter en CDI ou tout autre contrats d'au moins 12 mois.